Un peu d'histoire

SULLY

 

Sulliacum en 936, par Anatole de Charmasse

(auteur du Cartulaire de l'Eglise d'Autun),

Suilleum sur un registre ecclésiastique du XIv siécle,

Sauliacum, Solacum selon l'Abbé Courtepée.

 

 

Les gens prétendent que le Général romain Silius, après sa victoire sur l'Eduen bâtit en cet endroit une forteresse à laquelle il donna son nom. 

Sully doit-il son nom d’origine à ce Général Silius? Chose établie, est que le nom Sully est bien d'origine Gallo-romaine, les voies romaines allant d’Autun à Besançon et d’Autun à Beaune traversaient le territoire de notre commune. Leurs tracés demeurent en certains endroits.                 

En 1316, Sully fut partagé entre deux seigneurs auxquels furent attribués respectivement les domaines de Sully et de Grosme. En témoignent d’une part l’actuel château de Sully construit sur les fondations d’une ancienne forteresse, d’autre part la tour de Grosme, vestige elle aussi d’une ancienne forteresse.

 

                              

Il en est résulté jusqu’à la révolution une distinction entre « Sully-en-Royauté » ( Grosme passé sous l’autorité de l’évêque d’Autun ) et « Sully-en-Duché ».

Le hameau de Bouton, au nord du bourg, était au XVe siècle, le lieu habité le plus important de la paroisse. La population y était plus importante que celle du bourg.

La commune a compté jusqu’à 1612 habitants en 1841 et nombreux étaient ceux qu’employaient alors les houillères d’Epinac et les exploitations de schistes.

En 1839, l'annuaire départemental indique 1257 hectares de terres labourées, 344 hectares de prés, 78 hectares de vignes (surtout sur les coteaux de Morgelle ) 1141 hectares de bois, 108 hectares de friches, un moulin, une huilerie, deux tuileries et deux fours à chaux.

En 1869, pour 368 maisons habitées, on élevait à Sully 64 chevaux, 7 ânes, 855 bovins, 884 ovins, 538 porcins, 10 chèvres et 140 ruches. (nos remerciements à Roland Niaux, chercheur, pour les données empruntées)